Le Caucus de l'aia

Forum de discussion de l'association d'improvisation Antiboise
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 [discussion] Y-a-t-il un coach à bord ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
greg.
Big brother du caucus
avatar

Nombre de messages : 5212
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: [discussion] Y-a-t-il un coach à bord ?   Mar 6 Déc 2011 - 18:22

Suite à nos derniers matchs et à l’exercice d’Alex lors de son dernier entrainement (Proposer aux autres de jouer l’impro que vous aimeriez jouer, poser la situation et le nombre de joueurs), je me pose la question suivante :

« Y-a-t-il un coach à bord de l’équipe de l’aia pendant les matchs ? ».



A l’origine de l’aia, nous avions toujours un coach sur le banc pour fédérer et aiguiller l’équipe (avec plus ou moins de réussite), aujourd’hui nous n’avons presque jamais plus de coach ou alors un coach « SCRIBE ».

C’est quoi un coach « SCRIBE » : C’est un coach qui ne participe pas activement avec l’équipe à construire le match mais devient un secrétaire qui prend  des notes sur les entrées de chacun, le nom des impros et qui gesticule avec l’équipe durant les animations de bancs. Un coach qui a du mal à se positionner dans les caucus et à avoir une réelle implication sur le jeu de son équipe.

Nous n’avons jamais pris la peine de nous pencher sur le rôle du coach.

Pourquoi ? Certains diront que nous n’avions pas de coach « crédible » car nous avons tous grandit ensemble et ça devient donc délicat d’acquérir une légitimité (comme celle d’entraineur par similitude).

Or depuis quelques temps, je trouve que nous manquons de structure et de jeu d’équipe lors du match. On a du mal à sauter rapidement sur la patinoire pour répondre aux besoins de l’instant et nos interventions deviennent donc trop tardives ou ne se font pas.

Certes, ce n’est jamais facile d’être à la fois un metteur en scène, de comprendre le rythme et les enjeux d’une impro qui se joue et de se concentrer sur son propre jeu d’acteur.

On a toujours plus envie de rentrer dans une impro qui fonctionne plutôt qu’une impro qui patine.
Le temps d’essayer de comprendre ce qui ne va pas ou de trouver la manière d’intervenir et c’est déjà plus le moment, trop tard !

Mais alors je pense à quoi ?


J’aimerai bien tester l’apparition d’un coach « ROI » lors d’un entrainement ou d’un match .

Je m’explique : il s’agit d’une personne qui se positionne en référent de l’équipe et que l’équipe accepte comme guide pour ce match (Le gourou du banc ;-)

Pour l’instant rien d’extraordinaire par rapport au rôle actuel du coach « SCRIBE »…

Il faut partir du principe que si le coach intervient, ça parole est d’or, on ne cherche pas à comprendre, à argumenter, on se lance, on suit la piste ; on se laisse porter pour aller ailleurs.

Dans les improvisations comparées, c’est lui qui propose la situation et le nombre de joueurs de la plateforme de base. Il laisse ensuite l’équipe peaufiner les détails.

Dans les improvisations mixtes, c’est lui qui choisit la personne juste après l’annonce du thème. Par contre, il laisse la personne se charger comme d’habitude. (Le choix peut se faire avant le thème aussi, j'adore ça moi comme joueur)

Sur le banc, une fois l’impro commencée, il se positionne derrière le banc pour pouvoir passer derrière tous les joueurs, il insuffle des idées, lance des joueurs en soutien, etc…

C’est une sorte de metteur en scène. Je pense que le coach est le mieux placé pour lire l’impro et laisser le soin aux joueurs de se concentrer sur le jeu d’acteur.

Je suis conscient que ce n’est pas facile de placer sa confiance dans un coach et d’accepter que sa parole est d’or.

D’accepter de pouvoir partir sur n’importe quelle improvisation, de devoir entrer sur scène à l’instant de la demande, sans réfléchir, avec parfois une proposition de personnage… mais est-ce que ce n’est pas ça aussi improviser ?

Vous me direz, alors plus d’initiative pour les joueurs ? Et bien non, on garde le même système que d’habitude chacun est libre de ses propositions mais on rajouter le calque de lecture du coach.

C’est comme pour un coach de football, tous les joueurs sur le terrain ont du talent et des domaines de prédilections pourtant suivant l’évolution du match, le coach prend la décision de faire un changement de position, de faire entrer un joueur, d’envoyer un soigneur ;-)

Mais pourquoi c’est le coach qui va choisir le joueur en mixte, certains sont plus fort que d’autres sur certaines catégories ou thèmes… d’autres le sentent pas sur  l’instant… oui et alors, si on travail jamais nos faiblesses en condition de match, on va le faire quand ? c’est un formidable outil pour se mettre un coup de pied au cul et sortir de notre zone de confort.

Si une équipe de match une fois sélectionnée est partante pour tester le concept, je me lancerai bien dans l’aventure.

Dans le même esprit, je pense qu’on aurait besoin de faire un travail sur ce rôle de coach en proposant àdeux ou trois personnes d’être les coachs de l’aia pour les matchs de la saison afin de prendre de l’expérience et de tester plusieurs modes d’intervention.

Merci pour votre lecture et j’attends votre retour…


Dernière édition par greg. le Jeu 26 Déc 2013 - 18:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camou
mark Zuckerberg du terrier
avatar

Nombre de messages : 1903
Age : 30
Localisation : Antibes
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: [discussion] Y-a-t-il un coach à bord ?   Mar 6 Déc 2011 - 21:40

greg. a écrit:

J’aimerai bien tester l’apparition d’un coach « ROI » lors d’un entrainement ou d’un match .

Je m’explique : il s’agit d’une personne qui se positionne en référent de l’équipe et que l’équipe accepte comme guide pour ce match (Le gourou du banc ;-)

Pour l’instant rien d’extraordinaire par rapport au rôle actuel du coach « SCRIBE »…

Il faut partir du principe que si le coach intervient, ça parole est d’or, on ne cherche pas à comprendre, à argumenter, on se lance, on suit la piste ; on se laisse porter pour aller ailleurs.

Dans les improvisations comparées, c’est lui qui propose la situation et le nombre de joueurs de la plateforme de base. Il laisse ensuite l’équipe peaufiner les détails.

Dans les improvisations mixtes, c’est lui qui choisit la personne juste après l’annonce du thème. Par contre, il laisse la personne se charger comme d’habitude. (Le choix peut se faire avant le thème aussi, j'adore ça moi comme joueur)

Sur le banc, une fois l’impro commencée, il se positionne derrière le banc pour pouvoir passer derrière tous les joueurs, il insuffle des idées, lance des joueurs en soutien, etc…

C’est une sorte de metteur en scène. Je pense que le coach est le mieux placé pour lire l’impro et laisser le soin aux joueurs de se concentrer sur le jeu d’acteur.


Merci de lancer le dialogue Greg Smile

Juste sur le point du coach ROI, on a un peu mis en place ce systeme lors du match avec le Skema. Simon nous imposait parfois la situation à jouer. Pour un débutant c'est plus facile car on a déjà l'idée sur un plateau et on rentre sur la patinoire plutot chargé. Et puis ca le decharge si l'idée était en fin de compte pas très bonne...


_________________
Camille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alesk
A droite de dieu
avatar

Nombre de messages : 931
Localisation : Un chalai à Biottes
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: [discussion] Y-a-t-il un coach à bord ?   Mer 7 Déc 2011 - 10:15

Je crois que tu as raison Greg dans le fait qu'il revient aux joueurs de rendre le rôle de coach possible. Et le voir comme un défi pour les joueurs plus expérimentés "je suis capable de tout jouer, de sortir de ma zone de confort, ..." est une bonne optique.
Le coach devra néanmoins être conscient des styles de jeu de chacun de ses joueurs pour éviter de trop gros contresens.

A ajouter dans le rôle du coach: la gestion de l'énergie collective.

On a souvent fait sauter le rôle do coach par manque de personnes dispos, mais on a eu beaucoup d'exemples de coaching positif par le passé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clémence
Je suis une légende
avatar

Nombre de messages : 448
Localisation : GOLFE JUAN
Date d'inscription : 13/10/2011

MessageSujet: Re: [discussion] Y-a-t-il un coach à bord ?   Mer 7 Déc 2011 - 12:12

Formidable ! Excellente idée.

Effectivement pour que ça fonctionne, et que chacun soit à l'aise dans son rôle (celui de coach ou celui de joueurs) il faut que tout le monde joue le jeu.

C'est un très bon exercice de lâcher prise pour les joueurs, et c'est aussi l'occasion d'explorer des territoires inconnus.

Le coach est également une sorte de directeur de casting qui doit prendre en compte la personnalité de chaque joueur pour le placer au mieux sur la patinoire.

J'ai hâte de voir ça !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bougorak
Vizir de calif
avatar

Nombre de messages : 2867
Date d'inscription : 30/01/2006

MessageSujet: Re: [discussion] Y-a-t-il un coach à bord ?   Mer 7 Déc 2011 - 12:42

Des petits rappels dans le désordre:

*l'ordre de la premiere master de l'Aia, Cédric nous avez conseillé que l'un de nous se conscre au coaching ou au moins l'un de nous pendant des periodes de plusieurs mois.

*lors des tournées professionnels des quebecquois, le nombre de joueurs est diminué mais le coach n'est jamais supprimé.


*en général un coach est responsable de la constitution de son équipe, ce qui ne sera pas le cas dans notre système de fonctionnement. Si l'on prend ta référence au football, c'est souvent le gros problème de fonctionnement des équipes. Le joueur non choisi par le coach auquel il ne fait pas appel et le laisse sur le banc.


_________________
"Mademoiselle, vous n'avez qu'à vous mettre un poulpe dans le cul "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
greg.
Big brother du caucus
avatar

Nombre de messages : 5212
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: [discussion] Y-a-t-il un coach à bord ?   Sam 10 Déc 2011 - 9:58

Petit lien intéressant sur la question :

http://impro-Bretagne.blogspot.com

Voir article sur le coach, histoire d'alimenter le débat ;-)

Copie de l'article :

Le coach a un rôle très délicat à jouer, et frustrant car invisible.

Le 7ème joueur ?
Il est souvent appelé le 7ème joueur, celui qui observe et n'entre pas. Je ne pense pas que cette appellation soit juste. Le coach, n'est pas un joueur, c'est un stratège. Il doit utiliser au mieux les forces dont il dispose pour réussir le meilleur spectacle. Et ceci commence, comme en sport, lors des sélections. Je trouve énormément de rapports entre notre discipline et le sport. Et encore plus sur le rôle du coach.

La composition de l'équipe
Charlotte, de la Puzzle cie, me parlant de ce rôle, comparait la composition d'une équipe à un jeu de carte. Quand on a un bon jeu, on peut gagner, mais quand on en a un mauvais, le rôle du coach est de ne pas prendre "fanny", et de limiter la casse. Pour rester sur la belote , pour prendre, il faut des atouts dans son jeu, il faut donc que dans l'équipe, il y ait des cadres.

Je crois vraiment que c'est le rôle du coach de former l'équipe. Il est le seule réellement avoir une vision d'ensemble de l'équipe. Son travail est déjà complexe à ce moment, et il doit être sûre de lui, et ne pas s'appuyer sur l'émotion pour aligner ce qu'il lui semble être à ce moment là : la meilleur équipe. Ceci, pour le public, pour l'autre équipe, et enfin pour sa propre équipe. On joue un spectacle devant un public, il ne faut donc pas lui proposer n'importe quoi, parce que "Machin" n'a pas joué depuis longtemps, ou que "Truc"pense qu'il mérite vraiment de jouer. Ce n'est pas aux joueurs de décider, et une des qualités pour un improvisateur est l'humilité. De plus, laisser les joueurs choisir la composition, c'est ouvrir la porte aux tensions de toute sortes entre les joueurs : mieux vaut qu'ils soient remontés contre le coach, on est payé pour...

Mettez en place un temps pour dévoiler votre équipe, et restez ouvert à une discussion individuelle. On n'est pas des tyrans. C'est plus dur de ne pas faire jouer un joueur que de le faire jouer. S'il ne joue pas c'est qu'il y a une raison. Il doit pouvoir l'entendre. Et j'ai envie de dire que s'il ne le fait pas... C'est son problème : Vous êtes le coach, pas lui. S'il veut faire l'équipe, qu'il en monte une et il verra....
Comme je le montre ici, il faut une certaine autorité, mais l'autorité ça se gagne. On aura de l'autorité, quand nos joueurs nous ferons confiance. S'ils ne nous font pas confiance, c'est peut-être qu'on ne la mérite pas... et qu'il faut y bosser.

Qui choisir pour jouer ?
L'équipe doit être complémentaire et chaque joueur, normalement, a des points forts et des points faibles : construction, émotion, humour, verbal, physique, univers, etc. On choisi ses couleurs, puis on imagine ce que ça donne. Il faut ensuite, que tout le monde se sente bien. Pour une équipe de 6, il faut je pense au moins 4 joueurs cadres, un joueur moyen, et un nouveau qui est en pleine bourre à l'atelier, que l'on sent prêt. Soyez honètes avec vos joueurs, sans être durs. J'ai envie que mes joueurs soient conscients de leurs qualités et défauts, et qu'ils sachent les reconnaitre aussi chez les autres. Pour moi, il est important d'être capable de se définir dans le groupe et d'être conscient de son rôle en son sein.

N'hésitez pas à installer un turn over, mais faites en sorte que ça ne nuise jamais à l'équilibre de l'équipe. Si on n'a pas au moins la moitié de cadres, on va au gain. Cela veut dire, que même les éléments moyens, ou nouveaux, ne pourront pas donner le meilleur, car ils ne seront pas soutenus ou sécurisés par les cadres. Même si "on joue à jouer", il ne faut pas négliger l'impact moral, d'une volée dans un match. Je sais que cet aspect du rôle de coach est très difficile à assumer, mais c'est pour le bien de tout le monde.

Il existe aussi des moments pénibles, où l'on aligne une équipe par défaut, faute de joueurs... Bah là, on fait en sorte de limiter la casse, de progresser, et responsabiliser les joueurs cadres.

Gérer les égos, c'est notre boulot, mais souvent quand on a choisi une forte tète, c'est assis parce que c'est un excellent joueur. On doit se faire confiance et travailler sur cet aspect. Si la forte tète n'est pas au niveau, il ne sera pas sélectionné. S'il est sélectionné, il respectera les règles que vous mettez en place. s'il ne les respecte pas, il fragilisera l'ensemble de l'équipe : donc, on ne le sélectionnera pas au prochain match. D'où l'importance de la sélection : c'est la base de votre autorité.

En match, gérer "ses ressources"
C'est une des fonctions les plus connues du coach : gérer ses joueurs. Rassurer ceux qui viennent de perdre le point. Encourager ceux qui ne veulent pas entrer, calmer les fous furieux. On tempère, on équilibre. Cette partie purement relationnelle est une grande qualité de coach et permet à ce que le match, reste un plaisir pour tout le monde. Le coach, par son objectivité doit être l'élément apaisant et structurant du groupe.

Il va aussi choisir les joueurs à envoyer sur les différentes impros en s'appuyant sur son ressenti de la soirée quand aux joueurs, et la couleur de jeu de chacun, et une dernière donnée : la stratégie.


La sratégie de match
Je reprends cette phrase que j'ai découverte récemment et qui est très parlante : "on joue à jouer un match". Donc pour ma part, il y a un aspect stratégique au match et que le coach doit avoir en tète. On joue un match pour se rencontrer, pour partager, mais aussi pour se confronter et enfin gagner. Pour moi, il ne faut pas faire de match si l'on n'aime pas ce côté compétition. La compétition est le décorum du match, si on ne joue pas le jeu, on fait à 50% du travail. Il faut s'amuser, jouer ensemble, mais vouloir la gagne, sans céder à la facilité, à la rudesse, ou au cabotinage.

Le coach doit aussi remplir cette fonction. Choisir son joueur, au bon moment, qui fera basculer les votes. Analyser le jeu des joueurs d'en face, pour envoyer le bon joueur. Ils envoient un constructeurs qui manque d'écoute... Pas de problème, j'envoi mon puncheur qui va se mettre derrière, laisser construire, et gagner le point avec ses gags. Ils envoient leur mime, j'envoi le mien... etc. Cette partie est souvent mise de côté, mais elle est pour moi la plus amusante du match.
Après, tout ceci reste au service du jeu et des joueurs, car ce sont eux qui font le match. Il faut être altruiste et les aider à donner le meilleur.

Un côté frustrant pour le coach, est de ne pas pouvoir intervenir quand ses joueurs sont tous sur le terrain, alors gérez vos forces, et faites confiance à vos joueurs. Cela fait bizarre quand sur une impro de 13 minutes, on est tout seul à 6... Et qu'on attend la fin de l'impro. Il faut faire confiance.

Je pense que le coach doit gérer le flux des entrées. Ainsi, il est idéal qu'un joueur passe par lui, même sans forcément expliquer, faute de temps, avant d'entrer. Après il faut faire confiance, et il peut arriver qu'un joueur entre directement. Si c'était bien, tant mieux, sinon... Tant pis, on verra à la prochaine impro.

Le coach, un personnage
Au même titre que l'arbitre ou le MC, le coach est un personnage de ce spectacle, et il peut, voire doit participer à la dramaturgie de la soirée. Il peut établir une relation au public, à l'arbitre, quitte à se faire sortir en dernière période. C'est aussi une partie amusante du travail de coach, jouer à être un vrai coach sportif. Moi je me sens un peu comme un Luis Fernandez à la grande époque : stressé pendant les délibération, colérique à la fin du impro où l'arbitre a sifflé contre mon équipe, flagorneur... Pour moi, c'est aussi un des aspects du job.


Le debriefing du match
Je reste convaincu que le debriefing ne doit pas se faire à la fin du match. A la fin, on doit être content, ouvert, libéré. Ce doit être un moment convivial à passer avec l'autre équipe pour créer, ou pas, des liens. On a bien joué, on a gagné, perdu... Finalement ce n'est pas ça l'important. C'est la qualité du spectacle, et la qualité de la rencontre avec l'autre équipe. Car on fait du match pour ça : rencontre, partager, échanger.

On débriefera à froid, le jour de l'atelier, en s'appuyant sur la feuille de match, et on retravaillera pour combler nos lacunes, pour toujours prendre plus de plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
greg.
Big brother du caucus
avatar

Nombre de messages : 5212
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: [discussion] Y-a-t-il un coach à bord ?   Sam 10 Déc 2011 - 11:04

Extrait Commentaire de Ouardane suite à cet article sur le blog :

...L'idée est donc d'avoir une fausse compétition. Finalement les joueurs racontent et jouent l'histoire d'une compétition (en l'improvisant), mais font en sorte de raconter un beau jeu. Et si ça implique de perdre, alors on peut le faire avec plaisir, parce que ça sera au service du spectacle...

... Tout ça pour dire qu'il y a souvent deux approches : la vraie compétition, donner le meilleur de soi pour gagner tout en faisant du beau jeu, mais aussi la fausse compétition dans laquelle on raconte une histoire et on fait tout pour le spectacle. Ces deux approches s'opposent un peu. Ce qui est surtout important, c'est d'être d'accord avant !...

...A propos du débriefing, je crois que c'est très important d'en parler avant et de se fixer des règles assez strictes ! Les interminables discussions à la fin d'un spectacle peuvent vraiment gâcher le plaisir de jouer.

Une bonne technique pour faire ça :
* Le coach prend la feuille de match, et dit un truc sur chaque scène :
Scène 1 : bon début, personnage bien campé !
Scène 2 : attention Joueur 1, je pense que ton entrée ne servait à rien.
etc...

Sur chaque scène, tout le monde peut s'exprimer, mais on ne se répond pas aux uns et aux autres. La discussion peut se faire plus tard, juste à deux....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [discussion] Y-a-t-il un coach à bord ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
[discussion] Y-a-t-il un coach à bord ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [discussion] Y-a-t-il un coach à bord ?
» Enid Blyton, biopic de la BBC + discussion sur son oeuvre
» [Suggestion] Lien vers le dernier message non lu d'une discussion
» [Discussion] Shônen : Hunter X Hunter
» Ringer (2011) - Discussion générale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Caucus de l'aia :: Forum ouvert au public :: Parlons de l'impro-
Sauter vers: