Le Caucus de l'aia

Forum de discussion de l'association d'improvisation Antiboise
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 [Catégorie] A la manière du théatre d’Eugène Ionesco

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
greg.
Big brother du caucus
avatar

Nombre de messages : 5212
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: [Catégorie] A la manière du théatre d’Eugène Ionesco   Dim 13 Mai 2012 - 16:29

Je ne vous propose pas ici une présentation de ce grand Monsieur du théatre, certains l’ont déjà fait avec talent ici :
http://www.ionesco.org/vie.html

Je ne ferai pas non plus une analyse de chaque pièce, chacun pourra lire par lui-même tout ou une partie de l’abondante œuvre de Ionesco pour se faire une idée (ça fera vendre des livres)

Afin d’avoir une vue d’ensemble de l’évolution du style de IONESCO, je vous conseille de lire les trois pièces de référence ci-dessous :

1. La cantatrice chauve
2. Rhinocéros
3. Le roi se meurt

Liste de ses œuvres : http://fr.wikipedia.org/wiki/Eug%C3%A8ne_Ionesco#.C5.92uvre

Pour ma part, je vous propose dans les lignes qui suivent une façon d’appréhender la catégorie pour le match d’improvisation et le contenu d’un entrainement de mise en pratique.

En guise d'amuses bouches, voici les différentes définitions que l’on peut trouver dans plusieurs ligues sur cette catégorie dans le cadre des matchs d’improvisation :

Source : http://match.impro.free.fr/

Types de personnages: homme ordinaire anti-héros ( Béranger), personnages inconsistants, stéréotypés, noms passe-partout ( Smith, Durand, Dupont), choeur formé d'un groupe de personnages qui commentent ou répètent mécaniquement l'action
Thèmes : l'absurde ( des situations, du langage), l'absence de communication, les échanges vides entre les personnages, objets envahissants ( chaises, cadavres...) Transformation de personnages en animaux ( rhinocéros)
ton et langage : burlesque ( traiter en drame quelque chose de peu d'importance ou au contraire parler très légèrement de quelque chose de grave ou triste), langage fait de clichés, d'expressions toutes faites, procédés de répétition des répliques, des gestes


Source : LA LOLITA et Impro Infini

Dans Ionesco, il n’y a pas de prétention à la logique et à la vraisemblance. Le langage est saugrenu. Les genres se télescopent : farce grotesque, cirque, guignol, music -hall, jeux de mots... Ionesco est le Maître de l’absurde.

Source : http://www.improticket.com/categories/a-la-maniere-de

Ionesco est un des maîtres de l'absurde. Néologismes, langage original, situations loufoques, répliques sans aucun lien avec la situation ou la discussion initiale... Tout cela crée une ambiance particulière d'absurde contrôlé.


Dernière édition par greg. le Mer 31 Mai 2017 - 16:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
greg.
Big brother du caucus
avatar

Nombre de messages : 5212
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: [Catégorie] A la manière du théatre d’Eugène Ionesco   Dim 13 Mai 2012 - 16:31

Pour commencer, voici quelques citations choisies d’Eugène IONESCO :

« Mesdames et messieurs, j’ai horreur du théatre. C’est pour exprimer mon horreur du théatre et pour m’en libérer que j’écris des sortes de pièces de théatre. Je ne comprends absolument rien au théatre »

« Notre vérité est dans les rêves, dans l’imagination »

« Les personnages ne doivent pas prendre la mesure de la dimension surnaturelle des événements »

« Plus le texte est incohérent, arbitraire, plus le jeu des acteurs devra sembler obéir à une logique, à une nécessité rigoureuse mais incompréhensible et mystérieuse. »

« Sur un texte burlesque/comique, un jeu dramatique
Sur un texte dramatique, un jeu burlesque/comique »

« Jouer contre le texte, sur un texte insensé, absurde, comique, on peut greffer une mise en scène, une interprétation grave, solennelle. Ou greffer une interprétation clownesque sur un texte dramatique ».

« Ne pas cacher les ficelles, mais les rendres encore plus visible, délibérement évidentes, aller à fond dans le grotesque, la caricature »

« Pousser tout au paroxysme. Mon théatre est dans l’éxagération extrème des sentiments, dislocution et désarticulation du language »

« Pour l’acteur, dites lui toujours de ne pas s’arreter en chemin, d’aller jusqu’au bout, à l’extrème de lui même »

« Tout est langage au théâtre : les mots, les gestes, les objets. Il n'y a pas que la parole. »

« Je n'ai pas d'idée avant d'écrire une pièce. j'en ai une fois que j'ai écrit la pièce, ou pendant que je n'en écrit pas. Je crois que la création artistique est spontanée. »

« Pas de comédies de salon, mais la farce, la charge parodique extrême. Humour, oui, mais avec les moyens du burlesque. Un comique dur, sans finesse, excessif. Pas de comédies dramatiques, non plus. Mais revenir à l’insoutenable. pousser tout au paroxysme, là où sont les sources du tragique. »

« Tragique et farce, prosaïsme et poétique, réalisme et fantastique, quotidien et insolite, voilà peut-être les principes contradictoires qui constituent les bases d’une construction théâtrale possible »


Dernière édition par greg. le Dim 13 Mai 2012 - 20:03, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
greg.
Big brother du caucus
avatar

Nombre de messages : 5212
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: [Catégorie] A la manière du théatre d’Eugène Ionesco   Dim 13 Mai 2012 - 16:32

L’œuvre de Ionesco a évolué dans le temps mais on peut mettre en évidence certains mécanismes ou caractéristiques de son style.

Appréhender la catégorie en improvisation

Je vais faire volontairement un choix de point de vue sur la catégorie afin de la rendre plus jouable en improvisation.

L’hypothèse de travail que je propose est la suivante :

UNE DRAMATURGIE ONIRIQUE comment point d’encrage

Le but ici est de partir du principe de base que le registre de IONESCO est la DRAMATURGIE ONIRIQUE.

C’est à dire que nous sommes dans un rêve ou tout est possible, rien ne peut être interdit et l’impossible peut exister dans le réel des personnages.

Pour moi, c’est très important de bien partir de là afin de jouer ensemble la catégorie et ne pas être surpris par la proposition des autres joueurs.

Une distorsion du language peut apparaître dans un rêve, un humain avec une tête de rhinocéros aussi et on peut traiter ça sans barrière.

Le rêve permet l’adhésion de tous au décalage ou à la destructuration du language.

TOUT COMMENCE PAR UNE IMAGE

Pour décomposer le processus de création de IONESCO et illustrer la DRAMATURGIE ONIRIQUE, je vais prendre l’exemple de l’écriture de la pièce : « Amédée ou comment s’en débarasser »

IONESCO dit que pour écrire cette pièce, il est parti sur un image vu en rêve. Celle d’un corps allongé dans le couloir de son appartement.

L’image est donc le point de départ, une photo ! Imaginons alors qu’on applique ce processus créatif à l’improvisation.

On pose comme but au caucus (comparée) de définir une image forte de départ, très visuelle.

IONESCO avait l’habitude de dire : « Il faut des images fortent qui frappent l’imaginaire du spectateur, le dérange, l’interpele. Le théatre est autant auditif que visuel. Le théatre se joue en images ».

Ensuite comme le maitre, on pose une situation insolite sur cette image, dans notre exemple : un couple malheureux déplore la présence chez lui d’un cadavre qui grandit irrémédiablement. L’action dramatique repose exclusivement sur ce cadavre et l’effort désespéré fourni par le personnage principal, Amédée, pour s’en débarasser.

Ëtre dans une reve, nous permet de rendre l’agrandissement du corps possible et une prise en compte logique des personnages de cet état de fait.

Attention, mon propos n’est pas de dire au public, on est dans un rève en début d’impro ou de faire une redescente dans le réel en fin d’impro (du style je me réveille dans mon lit). Non, c’est juste se mettre dans l’état d’esprit du rêve ou tout est possible et que ça peut être normal, logique.

INTRIGUE et PERSONNAGE

Le théatre de IONESCO n’a pas pour fonction de raconter une histoire. Les personnages n’ont pas de motivation psychologique profonde (Avant l’apparition du personnage de Bérenger). Pas de but.

On va jouer la situation, explorer toutes les possibilités, ne pas chercher à aller ailleurs ou encore à construire une histoire.

Pousser au maximum la substance de l’image de base. Explorer tous les détails, les extrapoler.

Les personnages ont du mal à communiquer, à se comprendre.

Les personnages sont interchangeables (Sauf Berenger)

Il ne faut pas avoir peur de la minceur de l’action (intrigue), en effet, on pourrait penser que cette absence d’action va créer un ennui et désintéressement du public.

IONESCO joue justement sur cette perplexité du spectateur. Il « gagne » la partie en déplaçant l’intérêt. L’interrogation du public ne porte plus alors sur l’action où se trouvent engagés les improvisateurs, mais sur les motivations du dramaturge (le joueur dans notre cas), sur les effets qu’il recherche.

Par contre IONESCO utilise tout de même les coups de théatre pour sortir des propos répétitifs et de la grande platitude

LES CONTREPOINTS

Dès le début de son œuvre, IONESCO prends le contre pied des codes du théatre pour mettre en scène ses pièces. Tout naturellement, il s’attaque d’abord aux pièces de boulevard qu’il considère comme un théatre indigne d’être retenu et sans intérêt.

Le jeu subtil d’opposition entre discours et image, ce contraste fait naitre l’insolite qui caractèrise le théatre de Ionesco.

Mettre en scène l’inacceptable, l’incroyable, explorer le réel à travers l’irréel.

Tragique / Comique (Exemple : le roi se meurt)

« Sur un texte burlesque/comique, un jeu dramatique
Sur un texte dramatique, un jeu burlesque/comique »

Visible / Invisible. Jouer l’invisible, l’invisible joué autant que le visible (Exemple : les chaises)

JOUER AVEC LES TROIS UNITES DU THEATRE CLASSIQUE

http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A8gles_du_th%C3%A9%C3%A2tre_classique

Comme IONESCO, on peut jouer à prendre le contrepied des trois régles d’unité.
Unité d'action : Pas d’action comme outil de construction. Tous n’a pas forcément un lien de cause à effet.
Unité de temps : Le temps peut s’étirer, avancer, reculer, n’avoir aucun sens, etc…
Unité de lieu : Un même lieu peut être multiple.

LA PROLIFERATION et L’ACCELARATION

Chez IONESCO, tout peut proliférer sur scène : les objets (chaises), les champignons, les animaux, les êtres, les languages, les comportements, les pensées… et de manière créscendos !

Les effets de rythmes sont aussi très présents d’ailleurs le rythme augmente à mesure que la pièce avance pour finir souvent à son paroxisme (vitesse et contenu).

On a souvent un personnage qui ne bouge pas et un personnage qui lui tourne autour.

LE LANGUAGE

De manière générale, le language des personnages ainsi que leurs attitudes sont nobles (Petite bourgeoisie) et dinstingués. Seulement ce language se disloque, se décompose, dérape par moment, sans aucune logique. Les mots perdent leur sens.

Cela peut prendre la forme d’association phonique entre les mots en certains moments du dialogue ou encore de silogismes pour justifier des situations absurdes.

Faire dire aux mots des choses qu’ils n’ont jamais voulu dire mais en gardant alors un jeu de scène classique.

LES MECANISMES VISIBLES et LES REPETITIONS

Jouer une IONESCO, ce n’est pas faire n’importe quoi sur scène sans raison comme on peut le voir souvent dans le cadre d’une improvisation à la manière du théatre contemporain.

Il y a toujours un mécanisme, un contre point en sous texte.

IONESCO, utilise souvent la répétition de mots ou de phrase pour signifier l’impossibilité de communication entre les personnages ou comme introduction à la destructuration du language.

L’ABONDANCE DES DIDASCALIES

IONESCO a dit : « Mon texte n’est pas seulement un dialogue mais il est aussi « indications scéniques ». Ces indications scéniques doivent être suivi à la lettre »

IONESCO peut aligner sept lignes de disdascalies pour une réplique d’un mot.

On peut en guise d’introduction d’une impro, faire une description précise du décors, allant jusqu’à la position de tel ou tel élément du décor (une table ici, une 1er porte là, etc…)

NE PAS TOUT FAIRE EN MÊME TEMPS

Lors d’une improvisation, le but n’est pas d’utiliser tous les mécanismes de IONESCO mais de faire des choix.


Dernière édition par greg. le Jeu 31 Mai 2012 - 21:06, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
greg.
Big brother du caucus
avatar

Nombre de messages : 5212
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: [Catégorie] A la manière du théatre d’Eugène Ionesco   Mar 15 Mai 2012 - 7:43

Quelques vidéos pour illustrer mon propos :

http://www.youtube.com/watch?v=9UzMQKujD2M&feature=relmfu

http://www.youtube.com/watch?v=ZWc079gHV3s

http://www.youtube.com/watch?v=akFgGaGGXhw&feature=related

http://www.youtube.com/watch?v=rBmp4GnNBLA

Interview de Ionesco :

http://www.youtube.com/watch?v=Qih8bwcfh1U&feature=related

http://www.youtube.com/watch?v=yjRiTGS8n3c&feature=relmfu

http://www.youtube.com/watch?v=evev8MJayyM&feature=relmfu

http://www.youtube.com/watch?v=l2-gUI1Jh-Q&feature=related


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
greg.
Big brother du caucus
avatar

Nombre de messages : 5212
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: [Catégorie] A la manière du théatre d’Eugène Ionesco   Sam 9 Juin 2012 - 19:35

1er entrainement sur la catégorie IONESCO

Préambule

L’œuvre de Ionesco est vaste, son style a évolué de pièce en pièce, nous allons surtout nous intéresser à ses premières pièces avant « Le roi se meurt », nous n’explorons pas son obsession de la mort, ni la dénonciation des mots de la société comme dans « Rhinocéros ».

Nous allons mettre en évidence les différents mécanismes qui caractérisent son œuvre créatrice.

Voilà les différents mécanismes :

- LE LANGAGE (Distorsion, vide de sens, un autre langage)
- LA NON COMMUNICATION DES PERSONNAGES
- DECALAGE SITUATION/DISCOURS
- TRAVAIL SUR L’INVISIBLE
- LA PROLIFERATION et LAREPETITION
- DETOURNEMENT DES 3 UNITES DU THEATRE CLASSIQUE

Affichage sur un paperboard des mécanismes afin de garder une liste de choix pour les improvisations en fin d’entrainement.


Echauffement

Echanges sur la vision de chacun sur la catégorie

Cercle d’énergie avec des claps + Changement de sens + Duo

Cercle de proverbes absurdes
En cercle. Un joueur rentre dans le cercle avec une démarche constante vers un autre joueur. Avant d’arriver à destination, le joueur A doit lancer un proverbe absurde. Le joeur prend alors la place du joueur B, c’est au tour de B de rentrer dans le cercle vers un joueur C, il doit prendre comme début de son proverbe, le dernier mot du proverbe de A. Et ainsi de suite pour tous les joueurs. Il faut veiller à garder une vitesse de marche constante.

Tout le groupe, 2 par 2, face à face pour les jeux ci-dessous :

Dissociation à 2 joueurs.
Le joueur A doit énoncer une suite de mot par association d’idée. Le joueur B doit lui dire « TOP » afin que le joueur A énonce maintenant des mots sans association évidente. Le joueur B arrête le joueur A quand il y a une association de mots qui revient.

Sophisme à 2 joueurs
Un sophisme, ou argument à logique fallacieuse pour duper volontairement, est un raisonnement qui cherche à apparaître comme rigoureux mais qui en réalité n'est pas valide au sens de la logique.
Le joueur A dit une phrase. Le joueur B prend le dernier mot pour commencer une nouvelle phrase. Le joueur A construit une troisième phrase proposant une non-logique. Le joueur B ponctue la phrase de A par un « Ah oui, C’est logique »
Exemple :
Joueur A : J’aime m’habiller en blanc.
Joueur B : Le blanc c’est propre
Joueur A : Donc je suis propre
Joueur B : Ah oui, C’est logique !

Logoclonie à 2 joueurs
Discussion entre 2 joueurs face à face avec comme consigne de répéter une syllabe au milieu ou à la fin d’un mot.

Palilalie à 2 joueurs
Discussion entre 2 joueurs face à face avec comme consigne de répéter le dernier mot de son interlocuteur pour commencer sa propre phrase.

1)LE LANGAGE vide de sens

Un mot pour un autre
4 joueurs en scène assis autour d’une table virtuelle. Il s’agit de simuler un repas au sein d’une famille ou d’une bande d’amis. Pas de caucus, d’histoire ou de relation entre les personnages.

Le but est de créer un langage commun on nommant les choses avec des mots différents et on jouant avec.

Exemple : On ne demande pas une bouteille de vin mais une charrue.

Le but n’est pas de créer une multitude de mots mais de se créer un petit vocabulaire est de tourner autour.

A la fin de l’exercice, le spectateur doit vraiment avoir du mal à suivre.


2) LA NON COMMUNICATION DES PERSONNAGES

La communication par métaphores.
2 joueurs sur scène. Les deux personnages commencent par une discussion banale et sans intérêt. Sur un détail, ils font apparaître une base de désaccords. A partir de ce moment, les joueurs ne peuvent se parler que par métaphores foireuses pour s’exprimer. Ils peuvent aussi rajouter des sophismes.


3) DECALAGE SITUATION/DISCOURS

« Une situation burlesque avec un texte dramatique ou une situation dramatique avec un texte burlesque »

2 joueurs en scène
Jouer une scène en jouant une situation burlesque mais avec un texte léger, voir des blagues.

A l’inverse, jouer une situation avec des personnages burlesques (qui en font des tonnes) mais un texte dramatique.

4) TRAVAIL SUR L’INVISIBLE

2 joueurs (Idéal un homme et un femme)
Trois chaises l’une à coté de l’autre face public.
Les 2 joueurs commencent une discussion banale chez eux.
On sonne à la porte.
Les joueurs font exister un personnage invisible qui vient s’asseoir entre les deux joueurs.

Etape 2 : Faire entrer un autre personnage invisible. Les joueurs doivent faire exister la rencontre des 2 personnages invisibles.


Pour finir la séance, travail en comparée avec 6 joueurs.

Pour le caucus, choisir un mécanisme pour l’impro et explorer les possibilités du mécanisme jusqu’au maximum.

PARTIR avec l’idée en tête que nous sommes dans un rêve et que tout peut arriver et être normal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
greg.
Big brother du caucus
avatar

Nombre de messages : 5212
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: [Catégorie] A la manière du théatre d’Eugène Ionesco   Ven 15 Juin 2012 - 7:39

Décryptage d’une impro Absurde, d’inspiration Ionesco :

http://www.youtube.com/watch?v=ziDlxr5KVks

La mise en évidence de mécanismes :

Répétition : La reprise de l’arrivée de la maitresse de maison.

Rupture de la répétition : « bonjour je suis la maitresse de maison ! qui est la maitresse de maison ? ah C EST PAS MOI ! »

Tout est normal : Une soupière sonne… bien… faite la rentrer.

Le temps : « Il est minuit…Je suis là jusqu’à 8h14, mon invitation prend fin à 9h12 »

L’explication absurde : « c'est impossible nous sommes vendredi »

Il nous manque juste une distorsion du langage pour tomber dans du IONESCO.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
greg.
Big brother du caucus
avatar

Nombre de messages : 5212
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: [Catégorie] A la manière du théatre d’Eugène Ionesco   Dim 24 Juin 2012 - 16:17

2ème séance d'entrainement sur la catégorie IONESCO

Échauffement :

La patate chaude

En cercle, on utilise les cartes et la petite bombe à retardement du jeu de société "Tic Tac Boum"
Après tirage d'une carte, les joueurs doivent trouver un mot commençant ou finissant par la syllabe de la carte tirée.
A chaque mot on passe la petite Bombe.
quand la petite bombe explose, le joueur sur qui ça tombe doit se lancer dans une logorrhée par association de sens en partant du dernier mot.

Le lapin qui tache :
En cercle.
Joueur 1 dit : Je suis le lapin n°1 sans tache qui tache et j'appelle le lapin n° (un autre joueur du cercle) sans tache qui tache.
Joueur ? dit : Je suis le lapin N°? sans tache qui tache et j'appelle le lapin n° (un autre joueur du cercle) sans tache qui tache.
Si erreur dans la phrase ou hésitation, les autres joueurs font un buzzz d'erreur tous ensemble. Le joueur prend une tache.
Il faut alors tenir compte de l'évolution du nombre de tache de chacun dans les phrases.

Variante possible : On remplace les n° par des noms que les autres nous donnent.

Le buzz

En cercle.
Les joueurs doivent compter en remplaçant les multiples de 5 par "Buzz" puis on rajoute la règle de rajouter "un Fizz" lorsqu'un nombre contient un 3.
Exemple : 1, 2, Fizz, 4, Buzz...

CODES DE JEU de la catégorie :


Afin de mettre en évidence une impro IONESCO par rapport à une autre auteur de l'absurde, toujours travailler une distorsion du langage comme une marque de fabrique.

Faire un choix de mécanisme supplémentaire dans le caucus ou être attentif durant l'impro à une mise en place spontané.

C'est pas l'intrigue qui avance, c'est le mécanisme qui change pour passer à une autre tableau, une autre image.

Les personnages ne doivent pas prendre la mesure des décalages ou des distorsions. Le statut de "rêve permanent" permet l'adhésion au décalage.

Chaque mécanisme doit être poussé créscendo vers son paroxysme.

Une image, un positionnement peut être le seul caucus de base pour l'équipe en comparée.

Il faut jouer avec les contre-points.


Exercice n° 1 : "Communication par magazines interposés"


2 chaises et 2 joueurs:
Chaque joueur prend au hasard un magazine ou un prospectus en main et va s'assoir sur une chaise.
Consigne :
Tenir une discussion entre les deux joueurs ou chaque joueur est focalisé sur le contenu de son magazine.
Les 2 joueurs ont du mal à accorder de l'attention aux dires de l'autre. Jouer avec lesq onomatopée ou les hochements de tête. Chacun veut parler de ce qu'il lit, quitte à ramener la couverture à lui et à son suj,et par des passerelles logiques alambiquées.

Exercice n°2 : " A l'affut !"


4 chaises sur scène par 2, 4 joueurs (A,B,C et D)
Les 2 paires de joueurs commencent chacune une discussion sans rapport en respectant la cosigne suivante :
A une phrase à B
C une phrase à D
B une phrase de réponse à A
D une phrase de réponse à C
Et ainsi de suite...
Après quelques répliques, C va reprendre les phrases de A en écho, il faut alors se laisser prendre au jeu pour mettre en évidence un mécanisme sur des mots, des tics, etc..
B et D sont libres de leur réponse.

Exercice n° 3 : "Consigne secrète"


Formation d'une équipe de comparée.
2 joueurs reçoivent une consigne secrète sur un papier.
Caucus de l'équipe, les joueurs autres joueurs de l'entrainement réfléchissent à une placement absurde de l'équipe qui va jouer.
fin du caucus, les joueurs qui ne sont pas dans l'équipe viennent placer les joueurs sur scène.
Puis on commence, pour faire une impro IONESCO.

Contenu des papiers :
- Tu dois effectuer des actions sans rapport avec la discussion.
- Tu fais souvent des lapalissades.
- Tu cherches à faire des sophismes.
- Tu lâches parfois des insultes sans lien avec la discussion.
- Chaque fois que tu dois dire OUI ou NON, tu dois le faire par groupe de 3 : Oui, Oui, Oui ou Non, Non, Non.
- Tu répètes parfois 3 fois une réplique avec les gestes qui vont avec.
- Tu parles normalement mais tu rajoutes une traduction en langage des signes en parallèle (Tu peux dire l'inverse avec des gestes par exemple).
- Tu fais des bruits parasites avec ta bouche.
- Tu fais des erreurs dans la chronologie du temps (Ex : Il est mort depuis 2 ans, j'ai discuté avec lui il y a un an.)
- Tu accumules des mots pour dire la même chose.
- Tu cherches un logique même absurde à tout. Tout doit trouver une explication.
- Tu as un tic de langage.
- Tu as un objet ou un animal invisible.
- Tu as des gestes parasites non contrôlés.
- Tu n'arrêtes pas de changer de lieu pendant l'impro, sans transition.
- Etc...

Exemple vidéo :
http://www.youtube.com/watch?v=9UzMQKujD2M
http://www.artevod.com/bandeAnnoncePlayer.html?ficheId=2035


Dernière édition par greg. le Dim 24 Juin 2012 - 17:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
greg.
Big brother du caucus
avatar

Nombre de messages : 5212
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: [Catégorie] A la manière du théatre d’Eugène Ionesco   Dim 24 Juin 2012 - 17:14

Ce que nous n'avons pas eu le temps d'essayer :

Exercice : "Le chat qui se mort la queue"

2 joueurs sur scène.
Le coach donne une citation ou proverbe comme point de départ.
Les deux joueurs doivent tourner autour du proverbe, en explorant toutes les pistes. En revenant sur chaque mot. en cherchant des explications loufoques, en posant des hypothèses absurdes.
Pas d'histoire à joueur juste un plaisir des mots et des pistes loufoques.

Variante : Rajouter le fait que les joueurs sont entrain de faire une activité qui n'a rien à voir avec le proverbe.

Liste de proverbes :
- Quand les brebis enragent, elles sont pires que les loups.
- Les premiers sentiments sont toujours les plus naturels.
- La connerie, c'est la décontraction de l'intelligence.
- Manger est un besoin de l'estomac, boire est un besoin de l'âme.
- Les paroles d'un sage tombent quelque fois dans l'oreille d'un sourd; mais un mot gentil n'est jamais perdu.
- Un feu léger est vite étouffé si vous le laissez faire, des rivières ne sauraient l'éteindre.
- Il vaut mieux comprendre tard que jamais.

Exercice : "Personnages interchangeable et répétitions"


A tout moment, les joueurs peuvent reprendre les rôles des uns et des autres, tout en continuant l'improvisation.
A tout moment, un joueur peut répéter trois fois une action ou une réplique.
A tout moment, 1 même personnage peut rentrer dans une même scène mais sous les trais d'un autre joueur (Les joueurs peuvent alors rentrer en conversation entre les différents personnages identiques".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Catégorie] A la manière du théatre d’Eugène Ionesco   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Catégorie] A la manière du théatre d’Eugène Ionesco
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Catégorie] A la manière du théatre d’Eugène Ionesco
» [Catégorie] A la manière du théatre de Marivaux
» [Catégorie] A la manière de Molière
» [Catégorie] A la manière du Théatre de Boulevard : Feydeau
» [Catégorie] A la manière du Cinéma Burlesque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Caucus de l'aia :: Forum ouvert au public :: Parlons de l'impro-
Sauter vers: