Le Caucus de l'aia

Forum de discussion de l'association d'improvisation Antiboise
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 [article] Le slow impro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
greg.
Big brother du caucus
avatar

Nombre de messages : 5221
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: [article] Le slow impro   Lun 3 Nov 2014 - 9:59

Compte rendu Stage de "Slow Impro" et du spectacle du même nom.

Nous avons eu la chance avec Stéphanie de voir le spectacle "Slow impro" et de participer à une journée de stage sur le Slow avec Matthieu Loos comme intervenant.

Tout d'abord un petit retour sur le spectacle :

Le duo dImprovisateurs fonctionne à merveille et on sent une véritable complicité, ils sont connectés ces deux là. Un guitariste les accompagne durant le spectacle pour créer des ambiances.
Il est intéressant de préciser que le guitariste ne parle pas français et que donc il réagit en fonction de ce qu'il comprend visuellement.

Le spectacle commence... Le guitariste propose une petite introduction musicale... Sans autre cérémonial ou explication, un des improvisateurs vient se positionner sur une chaise côté public. L'autre improvisateur rentre en scène sans un mot et observe autour de lui. Il semble être en recherche...

Puis l'improvisateur sur scène (le matiériste dans le vocabulaire Slow) se fixe ou fait un mouvement, une fois dans cet état, il semble investit d'une intention.

L'improvisateur sur sa chaise (L'observateur dans le vocabulaire Slow) prend alors la parole comme une voix off.

Il nous annonce la situation en une ou deux phrases courtes avec une pause entre chaque phrase (La qualification dans le vocabulaire Slow).

Exemple :
1. Cet homme est en prison.
2. Il creuse un trou pour s'évader,

L'impro commence alors et l'improvisateur sur sa chaise peut rentrer à n'importe quel moment pour rejoindre son compagnon de jeu.

Il n'y a pas de durée pour les improvisations, les improvisateurs sortent juste de scène.

Le rythme de jeu est assez lent, il a beaucoup de jeu de regards, parfois des répétitions, pas d'avalanche de moteurs, les comédiens sont en jeu.

Chaque improvisateur prend le temps de s'interroger sur son ressentit et celui de son partenaire.

Nul sentiment de longueur ou d'ennui chez nous les spectateurs, on savoure l'instant et on accompagne avec passion le jeu des comédiens.

On sortant du spectacle, on a vraiment l'impression d'avoir vécu un moment vrai avec des comédiens sincères, spontanés et qui explorent ce qui est déjà la sur scène, dans la situation, dans les relations.

Véritable performance d'acteurs, les comédiens prennent le risque de se mettre à nu et de se connecter au lieu.

Un petit retour sur le stage et sur la "méthode" Slow :

Le "Slow", c'est l'école de la patience et de la sincérité. Un travail de révélation de ce qui est déjà là, on a rien a inventé, il faut se connecter au lieu, à l'atmosphère, à son partenaire pour révéler la situation à jouer.

A la base du slow, il y a le travail de la matière, le comédien va laisser son regard balayer ce qu'il l'entoure, être attentif à son ressentit et modeler la matière (son corps et ses sensations). Il capture alors cet état et il sa focalise sur une protubérance dans la matière qu'il propose (le Focus en vocabulaire slow). Il est dans la position du Matiériste. Le matiériste essaye de trouver une connexion avec l'instant.

Un improvisateur extérieur rentre alors dans le principe de qualification pour exprimer ce qu'il ressent et voit face à cette matière. L'observation est un point très important en slow. Il est dans la position de l'observateur.

Il s'agit de prendre conscience de ce qui est déjà là et de le jouer. Ne pas représenter mais d'être. On invente rien, on révèle.

Toujours s'interroger sur ce qu'on ressent, "qu'est-ce que ça me fait ?" Et le verbaliser sans attendre. Attention, le but n'est pas d'être dans sa tête mais à l'écoute de son ressentit.

C'est un des points que je le plus apprécié cette notion de verbalisation des nos ressentit ou de celui de son partenaire. Ça rajoute vraiment une dimension de sincérité à notre jeu.

Il faut concevoir la forme de la qualification comme des flèches qu'ont tire à l'intention des spectateurs et du partenaire de jeu, claire et concis.

On a également travailler la notion de "je me lance" pour faire évoluer les situations quand on sent qu'il faut faire évoluer les choses.

Voilà, c'est un petit retour à chaud, ça peut paraître un peu abstrait comme ça mais je vous conseilles de voir le spectacle pour mieux comprendre ces quelques lignes et de faire l'expérience par vous même d'un stage pour appréhender le "Slow".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[article] Le slow impro
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [article] Le slow impro
» [Article] Arbitrage et règlement Match d'impro
» [Article] Mr l'arbitre d'impro
» [Article] Vis ma vie d’Arbitre de match d'impro
» [Fiche lecture] La rhétorique de l'impro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Caucus de l'aia :: Forum ouvert au public :: Parlons de l'impro-
Sauter vers: